Rammstein, le concert de ma vie

Samedi soir je suis allée voir Rammstein en concert au Groupama Stadium. J’avais pris mes places en 2019 pour la tournée 2020 mais le Covid, tu connais les bails.

Et bien ces 3 ans d’attente, ça les valait. Les deux dates françaises étant passées, je me permets de spoiler un peu, si jamais vous comptez allez les voir à une date à l’étranger, vous pouvez arrêter de lire. Personnellement, j’ai refusé de parler aux amis qui y étaient la veille tant que je n’avais pas vu la fin du concert. Et j’ai insulté (toujours avec bienveillance, rassurez vous), ceux dont je voyais malgré eux les publications sur les réseaux.

Et donc, Rammstein. Le groupe que j’écoutais au lycée, mon adolescence avec la croix du groupe dessinée au marqueur sur mon Eastpak, Ich Will à fond en guise de réveil sur mon lecteur CD-K7 au grand désespoir de mes parents qui dormaient dans la chambre sous la mienne… Nostalgie quand tu nous tiens. Et pour ça, Rammstein en concert, ils sont forts. Très très forts. Dans le même concert, j’ai eu droit à des titres d’albums différents, plus ou moins récents, de Sonne (2001) à Deutschland (2019) en passant par Aüslander (j’ai crié ET pleuré) et avec un final sur Adieu (2022) (j’ai ENCORE pleuré). Parce que oui, la tournée était prévue pour 2020. Mais Till Lindemann et son équipe ne se sont pas contentés de juste ressortir ce qui était prévu pour cette année là. Ils offrent au public un large éventail de leur discographie, en incluant des titres de leur dernier album.

Rammstein

Quant à la scénographie, que dire… Ça ne s’explique pas, ça se vit. Super ton article, Tab, tu nous a fait tout un laïus pour finalement nous dire que tu ne peux rien nous dire. En réalité, c’était incroyable. Rammstein est connu pour ses prouesses pyrotechniques lors des shows, parce qu’il s’agit bien de show, pas juste de concerts lambda. Et bien je n’ai pas été déçue. Le plateau change à chaque titre, il y a des flammes dans tous les sens, un f***ing lance-flammes sur scène, des feux d’artifices, on en prend plein la vue en plus d’en prendre plein les oreilles. Parce que oui, contrairement à d’autres groupes qui se produisent en stade, le son est PAR-FAIT. Et plus de 45 000 personnes qui reprennent en chœur Du Hast, ça vous fait quelque chose dans le bidon, sans parler des basses qui vous remuent constamment.

Ce n’était pas un concert, c’était une expérience, des émotions, un spectacle grandiose. Vivement la prochaine tournée. Demnächst.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.