Veronica mars, Comment te dire adieu ?

Le pitch :

Veronica Mars va devenir avocate, elle a des entretiens d’embauche dans tous les plus grands cabinets de New-York. Elle est toujours aussi brillante et jolie. Veronica va avoir la vie d’un catalogue Ikea. Son petit ami est beau comme une pub Levis et propre sur lui. Elle a quitté Neptune, la ville de son enfance. Quand soudain, ce qui devait arriver, arriva. L’élément perturbateur, son amour de jeunesse Logan Echols la contacte. Il a besoin d’elle car il est inculpé pour le meurtre de sa petite amie. Veronica repart donc pour sa ville natale. Elle va reprendre du service.

giphy Veronica mars
Veronica mars

Je m’attendais à un épisode de Veronica Mars.  Je m’attendais à retrouver tous les personnages. J’ai pris du plaisir, parlons-en.

Kristen Bell, aka Veronica, a pris un peu de gras mais elle est toujours aussi espiègle et sexy. Elle joue toujours aussi bien son rôle d’héroïne / narratrice balançant de la punchline par pack de 12. On retrouve quasiment tous les personnages : Pez, Logan, Dick, Wallace, Eli Navarro et Mac. Tous ont grandi. Mac est devenue sexy et classe. Les autres moins. Rob Thomas ne prend pas de risque en ajoutant des nouveaux personnages, il fait une revue d’effectif. C’est un peu comme quand tu regardes ce que sont devenus tes ex du lycée sur Facebook en fait. Ce qui est dommage, c’est qu’on a l’impression que ces persos sont tombés dans une faille temporelle, ils n’ont pas bougés. Rob Thomas fait plaisir à ses fans qui ont financés le film. Il fait aussi plaisir aux anciens personnages en leur filant deux lignes à balancer ce qui nuit à l’intrigue parfois parasitée par un « oh tiens mais c’est machine ». Tu cherches dans quel épisode tu l’as vu et avec qui elle a couché, et du coup tu oublies l’essentiel. Ils ont l’épaisseur qu’ils avaient il y a 10 ans. Sauf qu’on sait déjà tout.Cette revue apporte cependant le petit plaisir coupable de la madeleine de Proust. Oui, ça a moins de saveur, mais il y a le plaisir du souvenir.

 

Parle moi du scénario Charly

verinoca-et-logan_4838737

 

Quelques twists bien sentis, on passe les 100 minutes du film sans regarder sa montre, ni bailler. Le scénario tient plus la baraque que la ligne de défense de l’UMP. Rob Thomas est un bon scénariste, il sait garder le spectateur en haleine sans être mauvais (jeu de mots). C’est d’ailleurs son taf, il est show runner mais pas Alain Resnais. C’est pas ce qu’on lui demande. Veronica Mars n’est pas là pour se tailler la part du lion dans la nouvelle vague, mais pour le plaisir.  On retrouve ainsi les ingrédients de la série à savoir : les fils à papa drogués, les flics corrompus et de la manipulation. Neptune est un cercle de l’enfer, celui ou chacun à des cadavres dans son placard, dans son tiroir et dans la salle de bain.

Veronica Mars nous régalait parfois de punchlines et de phrases assassines. Ça continue. Elle balance et la magie opère toujours.  Et ça, ça fait plaisir.

C’est bien dans les dialogues que Rob excelle.

tchin

 

Atta, mais je suis pas content de la fin du film

Mon cher Rob. On va pas se mentir. Tu te moques de nous avec la fin du film. Il faut pas pousser mamie dans l’eau du bain. Soit tu termines l’histoire, soit tu annonces une prochaine série. Mais tu balances pas une demie molle comme ça. Tu m’avais habitué à mieux, vraiment. Tu me mets colère. Je lis que tu prépares ta retraite avec des bouquins et une websérie. C’est moyennasse cet entre deux.

Pour terminer 

Veronica Mars n’est pas un fanfic, il peut être regardé par tous, même si je pense que si tu n’as jamais vu la série, tu apprécieras moins. C’est un bon divertissement de 100 minutes, on ne s’ennuie pas et on prend plaisir à croquer dans notre madeleine de Neptune.

Comme je l’ai dit, mon seul regret est cette fin ouverte sur tout ou presque. Mention spéciale au fantasme des ménagères, monsieur James Franco qui fait un petit cameo très sympa.

giphy

Le film est dispo en VOD aujourd’hui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.