Vous êtes probablement passés à côté #3 John Milk

Vous êtes probablement passés à côté de John Milk et de Treat Me Right.

Les produits laitiers sont nos amis pour la vie et John Milk le sait mieux que personne, mais là n’est pas le sujet. Non, le sujet c’est le morceau Treat me right et son groove ensorceleur. C’est léger, soyeux et onctueux à souhait.

L’orgue au son d’église ouvrant le morceau nous plonge directement dans la Soul Music des années 60. Le côté Funky, quant à lui, pointe le bout de son nez par le biais d’un riff de guitare que l’on qualifiera de crémeux.
Ça y est, nous sommes partis pour presque 4 minutes de plaisir total, d’un groove léger et vintage au son de la voix de Jean Lait (ça sonne carrément moins bien en français…).

Jean Lait qu’on soupçonne fort, au passage, de lorgner du côté de Mayer Hawthorne (si vous ne le connaissez pas, je vous conseille d’aller jeter une oreille, sur le morceau Maybe So, Maybe No par exemple). Grand bien lui en a pris car il n’a pas à rougir face à Hawthorne qui n’est pas forcément le Mayer des deux.


On le sent amoureux et imprégné de la culture Motown, le célèbre label de Soul Music de Detroit. Cela nous fait penser à Smokey Robinson, à Al Green, à Curtis Mayfield, à tous ces chanteurs à la voix légère et, osons le dire, sexy de cette époque bénie pour la musique.

C’est chaleureux, c’est feutré, c’est groovy et les paroles sont celles d’un amoureux transi certes, mais qui n’est pas prêt à tout accepter pour autant. Enfin quelqu’un qui parle d’amour sans jérémiades… John Milk veut veut juste qu’on le traite comme il faut et il a bien raison le bougre, c’est la moindre des choses.

C’est du Made in France, c’est bourré de calcium et parfaitement digeste, alors foncez découvrir John Milk et Treat Me Right.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.