Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Graphisme / Street art par

Jo Riou, portrait d’un Graphiste Rock

mardi 21 avril 2015 - Commentaire : 0

Accueil » Jo Riou, portrait d’un Graphiste Rock

La BIO

Il y a ceux qui font arts plastiques parce qu’ils sont nuls en math et ceux qui sont doués en dessin. Jo Riou est doué pour le dessin. Dès qu’il a su tenir un crayon, il dessinait dans la marge de ses cahiers. Fraîchement diplômé, il a bossé pendant cinq ans pour des agences de com avant de jeter l’éponge pour se consacrer à l’univers qu’il aime par dessus tout, le Stoner Rock. Conciliant ses passions à son travail. Jo a commencé par réaliser des affiches pour les concerts organisés par les Stoned Gatherings et les visuels du groupe Domadora.

Les trois Questions

L’interview

Hank: Commençons par l’affiche que tu as faite pour The Atomic Bitchwax au DesertfestAffiche Atomic Bitchwax de Jo Riou
Jo Riou: Comme c’est un groupe que j’apprécie depuis longtemps, quand le festival m’a proposé de faire un poster pour eux, j’ai sauté sur l’occasion. Je les ai découverts à la sortie de leur deuxième album il y a cinq ans et j’ai pas arrêté de suivre leur évolution. Je suis très content d’avoir pu les voir il y a peu de temps en concert, d’ailleurs. C’était une sorte de consécration pour moi de les voir en live en sachant que j’étais en train de faire le poster en même temps. Ils ont un son très seventies avec un côté Psyché qui m’inspire beaucoup.

Hank: Que représente l’affiche?
Jo: J’ai choisi de traduire le nom du groupe à travers un visuel en y mettant certaines ambiances qui collent bien à leur univers. J’ai utilisé des couleurs vives et un contraste énorme. Ces association donnent un côté peps, flashy qui cache une certaine complexité. J’ai voulu, par un visuel qui rappelle les génériques de James Bond et les SAS, donner un côté sexy qu’on retrouve également dans leur son. Et Bitchwax, y a Bitch dedans. Je voulais une bitch sur mon visuel. Atomic, y a un champignon atomique et là où j’ai rajouté ma petite note psyché c’est que la nana est en train de bouffer un champignon. Est-il hallucinogène ou pas? à chacun de se poser la question. J’aime bien aussi faire çà. Laisser planer le doute. Etre dans la suggestion. J’aime à la fois me faire rire et amener le spectateur à réfléchir, sur le sens du visuel.

Hank: Quelles ont été tes sources d’inspiration?
Jo: Je suis parti d’une photographie de nu. J’ai redessiné par dessus pour avoir une silhouette sur laquelle j’ai complètement réinterprété les contrastes. C’est quelque chose que je fais souvent: partir d’une photo, faire des montages sur ordi, imprimer une version atténuée sur laquelle je dessine entièrement la compo.

Hank: On dirait que l’affiche gondole un peu sur les côtés, c’est voulu?
Jo: Ces cadres un peu gondolés on les retrouve dans beaucoup de mes travaux. C’est pour renforcer cette impression de psychédélisme. De quelque chose qui n’est pas droit. Je ne voulais pas que mon visuel soit complètement symétrique. La compo de l’affiche est assez hiérarchisée, il fallait que je ramène une touche de rêverie, de psychédélisme. J’aime bien donner un mouvement, ne pas figer le visuel, on se pose des questions sur la cause et c’est exactement ce que je cherche à faire.

Backdrop Dot LegacyHank: on va maintenant parler du travail que tu as fait sur les visuels de Dot Legacy
Jo: Au départ ils m’avaient laissé carte blanche et j’avais proposé une idée, qui n’a pas été retenue. On en a discuté et plusieurs idées sont sorties dont deux axes qu’ils m’ont détaillé par la suite sous forme de croquis très développés à base de bonshommes en bâtons. Et je crois que l’idée initiale de ce visuel, c’est Jean, le lead guitar du groupe qui l’a eue, mais pas du tout au stade final que tu vois ici. Il avait mis une nana avec un arbre derrière et il souhaitait qu’on voie cette dualité entre la nature et l’espace cosmique intersidéral.

Hank: Comment as-tu conçu le dessin?
Jo: J’ai cherché plusieurs références pour avoir des exemples de ce que je voulais. Une femme qui fait du yoga, des arbres esthétiques. Celui que j’ai retenu est un Dragonnier de Socotra, c’est une plante endémique qui ne pousse que sur cette île yemenite. Le groupe voulait de la vie dans l’arbre, j’ai parsemé de quelques animaux. C’est important de dessiner des animaux, c’est un petit kiff personnel et c’était amusant de les intégrer dans l’arbre. La galaxie, le fonds océanique et le ciel sont des photos retravaillées, le reste, notamment l’espace, c’est du dessin.

Hank: Tu as aussi créé un nouveau logo pour le groupe?
Jo: Ils voulaient un visuel impactant et coloré, dans le genre de Kveraltak. Mais pour moi çà n’aurait pas collé à leur style. Le défi c’était d’être dans autre chose que du Stoner pur car ce groupe là se définit par les impressions qu’il donne à son public, ce qui donne un spectre assez grand. Je suis d’accord avec ce constat sur leur son qui ne se limite pas à une seule étiquette. On ne voulait donc pas donner au logo cet aspect très Stoner, sableux, abîmé, psychédélique seventies ou des reprises de typo un peu oldschool années 30. On est parti sur autre chose qui soit moderne et qui garde de la force par l’impact qu’il peut proposer. J’ai aussi fait un T.Shirt, une affiche et deux casquettes pour promouvoir ces nouveaux visuels.

Hank: Combien d’heures de travail çà représente?
Jo: Il y a eu beaucoup de reprises sur ce dessin, parce qu’on était pas d’accord sur l’impact des couleurs, ou les placements des différents éléments. Il y a eu un vingtaine d’heures sur le visuel principal à cause de ces différents retours. C’est le temps que j’ai consacré au premier projet. Mais une fois qu’il était fait, les déclinaisons (T.Shirt, Casquette, affiche de concert) ont été bouclées en une semaine et demi; ce qui au final n’est pas très long. Mon activité est aléatoire mais quand je sors d’un schéma classique de l’affiche, on passe à des horaires de travail beaucoup plus conséquents. Ce n’est pas pour me déplaire.

Hank: On va terminer sur l’affiche pour Stonebringer
Affiche Stonerbringer de Jo RiouJo: C’est encore un poster pour un festival, le Fuzzstatic Planet à Drama, en Grece. J’ai déjà réalisé quatre poster pour eux: Elder, Black Rainbows, Samsara Blues Experiment et donc ce poster pour Stonebringer. C’est un groupe de Doom Stoner caverneux. Ils ont un son très sombre, gras. Leurs visuels jouent beaucoup là-dessus. Ils viennent de sortir leur premier album avec des artworks thématiques hommes des cavernes et grottes avec aussi un aspect un peu bizarre de créatures sorties tout droit de Silent Hill. Moi j’ai préféré axer mon dessin sur un univers autour de la caverne et qu’est-ce qui vit dans les cavernes? Des chauves souris. J’aime beaucoup ces animaux. J’aime qu’une petite bestiole mignonne et inoffensive puisse faire peur et j’ai voulu jouer sur cet aspect un petit peu fantastique d’une créature invoquée par une sorte de tribu vivant dans une caverne. Je suis parti de cette idée qui a plu à l’organisateur et au groupe.

Hank: y a un côté assez paganique.
Jo: L’aspect paganique est appelé par Stonerbringer dans son esthétique et ses lyrics. C’est un groupe grec qui chante en anglais, leurs thèmes tournent beaucoup autour des traditions tribales, j’ai voulu jouer là-dessus. J’ai été inspiré par une vieille litho d’une tribu amérindienne effectuant la danse du bison. Ce qui n’a rien à voir avec la chauve-souris géante mais je cherchais un exemple de danse. Est-ce une invocation, une hallucination, un sacrifice? A chacun d’interpréter comme il l’entend.

Hank: Le logo du groupe est adapté à l’affiche.
Jo: Je trouvais que la partie du haut était un peut vide et l’ouverture des ailes de la chauve-souris se prêtait à un emplacement de titre. j’ai une certaine liberté avec ce festival qui me permet de faire ce que je veux. Une fois que j’ai trouvé le thème, je peux adapter les noms des groupes de façon très libre. Ce que je ne me suis pas gêné de faire pour les quatre visuels que j’ai faits pour l’instant.

Hank: Comment es-tu rémunéré par les festivals?
Jo: Avec les festivals, j’ai fait un deal pour mon pote Headbang Design et moi. On propose pour annoncer les groupes de réaliser un visuel original. C’était le cas avec Atomic Bitchwax et Stonebringer. On collabore aussi avec le Freak Valley. Ensuite on a une rémunération, une prise en charge des frais et un stand pour vendre les affiches. C’est une super expérience. On partage avec les fans qui achètent, les groupes, les gens qui viennent voir çà comme une exposition. Savoir que çà plaît au public et aux groupes pour lesquels on travaille c’est un moteur pour continuer.


Tshirt Jo RiouHank:
 Tu as récemment édité 4 Tshirt originaux, pourquoi?

Jo: Je voulais faire quelque chose de plus personnel. J’aime me dire que j’apporte ma propre pierre à mon édifice. C’est associé à des projets qui ont vu le jour mais dont l’image et les droits
m’appartiennent et auxquels je voulais donner une nouvelle vie. C’était une façon de me frotter à mon public, notamment pour voir si je peux vraiment vivre de cette activité. Mon constat c’est que en dehors des concerts ou de fest, apparemment ce que je fais plaît et çà me permet de proposer des travaux plus originaux qui sont indépendants de tout le reste, c’est plus gratifiant et plus encourageant pour la suite car je ne suis pas dépendant des commandes pour générer des profits.

Hank: Tu es également engagé dans deux associations d’organisation de concerts, Are You Stoned et Bellow The Sun?
Jo: Oui c’est marrant c’est un peu venu par hasard, j’ai d’abord fait partie d’Are You Stoned. C’est Stoned Jesus Jo Riouune association de Chambéry qui a développé la scène stoner là bas, notamment avec nos amis du Brin de Zinc. En fait ils m’ont contacté dès mes premiers visuels pour qu’on travaille ensemble sur leur identité graphique. Puis au fur et à mesure je me suis retrouvé à m’investir de plus en plus dans les événements qu’ils créaient. Au final ils m’ont accueillis dans leur grande famille, et j’y suis toujours. Vu que je suis passionné et qu’en plus j’ai vraiment envie d’aider cette scène et les groupes qui en font partie à se développer en France, ça a limite été naturellement que je me suis mis à chercher des dates, des plans etc… Ça prend énormément de temps, et ça apprend à être humble et patient, mais c’est juste une dope quand tu t’y mets. Du coup même en dehors de l’asso, je continue à donner des plans à des groupes, des tourneurs, etc… C’est en sachant ça qu’Arnaud de Dot Legacy m’a inclu dans son projet d’asso à Paris : Below The Sun. On en est qu’au début, mais c’est un challenge intéressant. Notre première soirée a été un succès, on va faire en sorte que ça continue sur cette lancée! Puis faire parti d’une asso à coté de chez soi, c’est quand même plus simple, même si j’aide toujours mes potes de Chambéry.

Hank: Merci pour tes réponses
Jo: Merci à toi, Amigo.

Dessin Stonerbringer Jo Riou
Tracé original de l’affiche pour Stonerbringer

Retrouvez toute l’actualité de Jo sur la page Facebook de Jo Riou et sur le Tumblr de Jo Riou

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.