Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Musique, Pépite du jour par

Thundercat signe la pépite du jour avec son Black Qualls

vendredi 17 janvier 2020 - Commentaire : 0

Accueil » Thundercat signe la pépite du jour avec son Black Qualls

Le voilà ! Le messie de la basse est de retour ! Stephen Lee Bruner, dit “Thundercat”, fait son retour avec un nouveau morceau : Black Qualls.

Les ouvriers de Brainfeeder pointent enfin le bout de leur nez. Au moment où les labels dévoilent leurs catalogues de sorties, il était temps que les savants fous sortent de la pénombre pour annoncer la suite du programme. Et d’ailleurs, quel ****** de programme ! On parle en effet du retour du bassiste fou : Thundercat !

Depuis la sortie de son album en 2017, Stephen s’était fait un peu plus discret et on attendait un peu qu’il fasse à nouveau parler de lui. Alors, quoi de mieux que de voir qu’il fait son retour avec un nouveau morceau et, surtout, un nouvel album : It Is What It Is.

C’est bien ce que c’est : un nouvel album.

Presque 3 ans après le dernier LP, on voit enfin se profiler la suite. Pour le coup, notre chat bassiste s’est entouré de beau monde puisque l’album a été enregistré avec un certain FlyLo à la prod et que des noms comme Childish Gambino, Kamasi Washington, Louis Cole ou encore Ty Dolla $ign. RIEN. QUE. ÇA. Par contre, il faudra attendre jusqu’en avril pour pouvoir jeter une oreille là dessus. #Tristesse RT si t tris

Avec ce Black Qualls, Thundercat se lâche pleinement. Le style si particulier qu’on lui colle s’est encore plus affirmé et c’est un vrai plaisir que de le retrouver. Vu le curiculum de musicien du monsieur, la basse est plus qu’à son honneur tout au long du morceau et Stephen laisse s’exprimer sa voix. Black Qualls, c’est aussi l’occasion d’en apprendre un peu plus sur les 2 Steve qui sont sur le morceau : Arrington qu’on avait pas entendu depuis un sacré moment. Et pourtant, c’est un peu l’un des membres fondateurs de la FONK originelle, et Lacy qui garde en tête l’envie de la faire revivre.

Avec un morceau comme ça pour annoncer l’album, on ne peut qu’imaginer que la suite sera belle d’autant que les feats à venir sont tout aussi fous. Thundercat, je dois te le dire. Je t’aime.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.