Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Cinéma / Série / Youtube / Podcast par

Retour de “Flamme” : que vaut la série de Canal+ ?

vendredi 30 octobre 2020 - Commentaire : 0

Accueil » Retour de “Flamme” : que vaut la série de Canal+ ?

Le Bachelor n’est plus diffusé chez nous depuis 2016 : sa parodie La Flamme sent-elle le réchauffé ?

Casting(s)

Remarqué dans Serge le Mytho sur Canal+, Jonathan Cohen est partout : au cinéma (Énorme, Forte), sur Netflix (Family Business), sur Amazon Prime (True Story), …  Et maintenant de retour sur la chaîne cryptée dans La Flamme où il campe Marc, un pilote de ligne à la recherche de l’âme sœur.

Je n’étais pas emballé par Serge à l’époque, mais là je dois dire que “JoCo” m’a bluffé : co-scénariste & co-réalisateur, il campe génialement un personnage d’une crétinerie absolue, à l’enfance abîmée certes, mais sans que cela ne lui serve d’excuse. On dirait Mister Bean qui découvre 50 Shades of Grey. Mais plus encore que Marc, c’est bien la télé qui est pointée du doigt pour donner la parole à des neuneus en prime time.

Encore plus réjouissante, la troupe de comédiens qui l’entoure et où chacun a une occasion de briller. Vincent Dedienne est impayable en présentateur, dont les saillies rappellent ce qu’il avait écrit pour Emmanuelle Devos aux derniers César.

Autre habitué : Pierre Niney, dont l’intervention en psy dans l’avant-dernier épisode m’a donné mon vrai fou rire de la série. Sans oublier bien sûr les prétendantes : quel bonheur de voir dans de vrais rôles comiques des actrices telles que Leïla Bekhti, Céline Sallette ou Adèle Exarchopoulos (en attendant Mandibules de Quentin Dupieux).

Bloqués

Hélas, 9 épisodes, c’est un poil trop et certains running gags tombent à plat, tels que le nouveau business de Marc (l’huile d’olive) ou la candidate gagnante (qu’on ne révèlera pas). D’autres vannes (la candidate enceinte, la candidate déguisée en panda, …) sont reprises texto de Burning Love, la série US dont La Flamme est adaptée.

Validé

Mais il y a une telle profusion de blagues, de toutes sortes, que vous ne vous ennuierez pas. Tout le monde en prend pour son grade dans un miroir de notre société à peine déformé. Dans un épisode où Marc est pris à son propre piège par une prétendante à l’humour piquant, il lance sobrement face caméra au confessionnal : “c’est raciste” ou “c’est homophobe”. Qu’un bouffon adulé se retrouve acculé, ce n’est pas la moindre des surprises de cette série qui débride l’humour français, d’ordinaire coincé entre des pastilles courtes (Groland, Palmashow) et des longs-métrages…trop longs (tous les films du Christian Clavier Cinematic Universe).

“La Flamme” est disponible en intégralité sur Canal+.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.