Daniel Caesar règle son Œdipe avec l’album Freudian

Cher ami lecteur, Daniel Caesar est un jeune artiste, chanteur-auteur-compositeur, qui nous vient du Canada, avec un debut album à son image (en mirroring) : Freudian.

Daniel Caesar, AKA Ashton Simmonds de son p’tit nom, est un gars qui a grandi sans histoire de crime ou gang, en chantant du gospel, en allant à l’église et tombant amoureux. De ces relations affectives est né Freudian.


Un premier album doux, chaleureux, sensible, profond et céleste. Une jolie voix évangéliste, des accords puissants, des arrangements neo soul, une rythmique RNB : tout y est pour décrire le quotidien freudien de Daniel.


Car il s’agit bien de sa vie qui est décrite dans cette album. Avec de nombreux duo quasi exclusivement avec des filles. Tu l’auras compris le partenaire à la scène comme à ville de Caesar est son reflet dans le miroir, celui qui l’accompagne dans ses errements et ses pérégrinations.

Pérégrinations? Ouais, le mot n’est pas trop faible. Très spirituel, Daniel considère que l’amour est d’essence divine, malgré les caprices du destin. Les thèmes de cette album sont donc l’amour, le rejet, l’indifférence, l’état amoureux, la remise en question, l’évolution de soi.


En ce qui me concerne, j’ai vraiment bien accroché sur Get You, Neu Roses, Blessed, Take Me Away, Transform. Positives, solides comme un bon titre RNB, spirituelles comme de jus de Soul. Mon gros coup de coeur est pour Best Part (avec H.E.R), aussi sensuel que puissant sentimentalement.


Rendez-vous sur son soundcloud pour écouter un peu ce qu’il fait et voir si vous avez envie d’aller plus loin.

Pour finir, un petit clip pour illustrer le tout :

Bisous les bukowskiens!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.