Tinder : Mec, c’est quoi cette photo ?

Tinder, on est d’accord, c’est quand même choisir l’homme de sa vie, ou plutôt le plan cul d’une après-midi, d’après son physique, bien plus que les amis en commun ou les quelconques intérêts qu’on pourrait partager.

(Même si c’est assez marrant de s’y intéresser, ça peut aboutir à ce genre de conversations :

Lui : Hey ! J’ai vu que tu connais mon groupe, c’est cool. Je me sens incroyablement fier et flatté !

Moi : Oui, c’est parce que je me suis tapé votre guitariste, qui est sur Tinder aussi.)

Bref, les photos que tu choisis, et surtout la toute première, sont donc primordiales, ça mérite réflexion, question de première impression, de si elle me trouve beau je vais ken et tout. Alors autant il y a des mecs qui maîtrisent l’art des photos de profil sur Tinder, autant il y en a d’autres pour qui c’est plutôt … WTF !

Alors je me suis dit que quand même, il fallait en parler, ce n’est pas possible de se taire sur un sujet pareil ! D’ailleurs je t’invite à me faire part de tes propres impressions si toi aussi t’es sur l’appli des fans de cul (big up à tous les tinderiens et vive la bonne baise !)

Tinder

Le premier truc qui interpelle sur Tinder, c’est quand t’as une photo … avec une vingtaine de gars. Mec, pourquoi tu fais ça ? Parce que t’es moche et que t’espères réussir à te faire passer pour un autre ? Ou tout simplement parce que tu veux cash proposer aux meufs qui viennent te parler de faire une tournante avec ton club de rugby ? Il y en a quand même qui ont de l’humour, et une maîtrise époustouflante de Photoshop, car ils entourent leur tronche en rouge et ils marquent en gros à côté : “C’est moi !”

Il m’est déjà arrivé de voir des mecs afficher des photos d’eux en train d’embrasser leur ex. Et je confirme, il s’agit bien de leur ex, parce que je leur ai déjà demandé. Oui, ça aurait pu simplement être une invitation à un plan à 3. Ou un gars qui prévient franchement qu’il a une copine mais qu’il aime aller voir ailleurs de temps en temps. Mais non, c’est bien leur ex. Cependant pour eux, il n’y a rien de choquant dans la démarche, c’est juste qu’ils se trouvent beau sur la photo, et puis ça énerve ladite demoiselle, tindérienne également (néologisme de merde, désolée.)

Beaucoup de queutards (excusez-moi de vous donnez ce petit surnom affectueux, messieurs) privilégient les photos d’eux entourés d’amies, des bonnasses évidemment, avec des décolletés plus plongeants que les miens, c’est dire à quel point y a du level. A nouveau, on décèle de façon évidente un besoin quasi pathologique d’afficher une certaine aisance sociale. Et c’est aussi une façon de chasser les moches : “T’as vu les copines que j’ai ? Alors rêve pas si tu ne leur ressembles pas.”

Dans le même esprit, c’est-à-dire “Je suis génial, un gros fêtards, avec des amis trop beaux, tavu, alors la baise avec moi c’est forcément la meilleure des party”, il y a mes photos préférées … Parce qu’elles ont au moins le mérite d’être sincères, instantanées, d’un naturel formidable, d’un relâchement admirable … Je parle de ceux qui optent pour la photo de soirée, quand la teuf est déjà bien avancée, trop même. Après tout, quelle excellente idée : quitte à draguer, autant mettre une photo de toi en train de tituber, tenant tant bien que mal un verre qui se renverse, avec la bouche grande ouverte et le filet de bave qui lui est associé, sans oublier les grands yeux rouges complètement explosés. Ça donne envie. Vraiment.

Tinder

C’est toujours mieux que les mecs qui posent avec leurs enfants. Y a quand même un côté un peu malsain à afficher ton môme sur Tinder. Il faut croire que le côté papa séduit les femmes. Ce qui est certain c’est que si, en tant que gonzesse, tu montres que tu as des marmots, tu n’auras pas de succès …

A côté de tout ça, on trouve les hommes classes, genre étudiant en école de commerce ou banquier, avec son beau petit costard. Généralement le même monsieur aura également plusieurs photos de voyages aux States, au Japon, à Londres ou encore à Sydney. Mais je ne vois pas l’intérêt d’avoir un plan cul riche, hormis si ce n’est que tu pourras baiser dans un grand appart, avec des tableaux d’art contemporain qui valent au moins deux mois de ton loyer.

Je ne peux m’empêcher de les opposer aux selfies-boy. Selfie dans ascenseur, dans la voiture, ou encore dans la salle de bain. Coiffé façon beau gosse, avec tee-shirt de marque et Ray Ban. Ces gars là sourient rarement. La plupart de temps ils froncent les sourcils et plissent les lèvres pour tenter vainement de cultiver un aspect bad boy. Mais j’en ai déjà vu qui faisaient le duck face, ce que j’ai tendance à appeler “bouche en anus”. Autant poser avec marqué sur son front : « Je suis fragile ».

On trouve aussi beaucoup de sportifs qui se présentent grâce à des photos impressionnantes : en plein plongeon, en train de sauter avec son BMX, sans oublier l’escalade, le saut en parachute, le rugby, le football américain et le badminton … (J’ai vraiment rangé le badminton parmi les trucs impressionnants ?) Ce qui laisse présager des beaux torses bien musclés, des parties bien grosses et bien dures (je parle des mollets), et de nouvelles positions acrobatiques à tester (et là je ne parle pas de lindy hop).

Tout ça, c’est très mens san in corpore sano. D’autres font des choix tout à fait différents pour draguer, préférant afficher leur passion pour la drogue. Les jeunes de 18-20 ans sont nombreux à se montrer avec un gros spliff. Mais pas sûr que si t’es vraiment défoncé, tu réussisses à me défoncer (je suis novice dans la punchline). Mais ce sont des petits joueurs comparé au mec qui se montre complètement déchiré, avec un filtre bien psychédélique sur la photo, et en prime en légende, au cas où on ne l’avait pas compris, “I love drugs, Musshroom is my way of life”. Ça peut être pratique pour les dealers qui cherchent de nouveaux clients à proximité.

Tinder

Pour en revenir à l’introduction, Tinder, c’est tout miser sur son physique. Il y a donc ceux qui montrent leur visage, et ceux qui ne le montrent pas. Tu devines de quoi je vais parler, hein ! Le moment que tu attendais tellement, celui où je prononce avec ma voix sensuelle (et mon accent alsacien) le mot PENIS.

Personnellement, je n’ai rien contre ceux qui proposent des torses épilés, aux muscles bien dessinés. L’équivalent avec 40 ans de plus et beaucoup de bière, c’est moyen.

Mais arrêtons les préliminaires, passons sous la ceinture. La plupart prennent des photos de leur caleçon (Calvin Klein dans 90% des cas, j’ai décidé désormais d’associer cette marque aux exhibitionnistes) avec évidemment un pénis qui pointe vers le haut. En même temps, il faudrait vraiment être con pour se vanter d’avoir un petit truc tout mou, genre sashimi (les sashimis de saumons ça me fait penser à des petits pénis endormis … C’est pas très vegan tout ça.) En soit, c’est déjà génial, ce genre de photos, ça laisse tout présager des conversations tant espérées que tu auras, mais si en plus tu devines le gros ventre bedonnant du sex-agénaire, c’est carrément délicieux. Miam miam.

La première fois, ça m’a fait bizarre, maintenant je trouve ça trop banal. Je me demande tout de même si on trouve la même version femme. Genre la nana qui prendrait sa culotte moulante et transparente en photo, avec en légende « Il est gros mon clito ».

Aussi je souhaite souligner l’originalité du mec qui n’a pas posté une photo de la chose, mais d’un mètre sur lequel il indiquait la taille de son pénis. Ça me fait quand même bien marrer, ça me rappelle quand j’ai commandé mon gode, et que j’ai regardé avec mon mètre-ruban à quoi ça correspondait, 28cm, histoire de voir si ça me suffisait ou pas.

Et messieurs, si vous en avez une petite, pas de soucis, vous pouvez tout de même vous afficher avec un gros engin, il suffit de poser sur une moto. Perso, ça ne me fait mouiller que si c’est une Harley.

Tinder

3 commentaires

  • Olive Morice
    Olive Morice

    mens sana in corpore sano*

    Répondre
    • Lulu IntheSky
      Lulu IntheSky

      Oups, merci à toi, mais me connaissant ce n’est de toute façon pas la seule faute qui traîne, j’ai honte de moi !

      Répondre
  • XX
    XX

    Si tu as envie de pousser l’étude sociologique contacte-moi 😉

    Répondre
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.