Quand tu te regardes, ta vie défile dans le creux des rides de ton âme et je sais, je sais que tu l’as laissée filer, qu’elle ne reviendra pas. Tu le sais, elle s’est échappée comme elle est apparue, telle la brume matinale. Elle t’a attendu sans jamais en voir la couleur, ni l’odeur… Au fond de tes yeux, j’entends ton coeur mécanique, sans foi ni larmes et je sais, je sais que tu l’as laissée filer, qu’elle ne reviendra pas. Wake up, il est l’heure de partir…

1 Comment

  • @joueurs
    @joueurs

    un peu trop d’huile dans les rouages de cette musique….dommage car les voix sont….wahou !!

    Répondre
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.