Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Chroniques à brac par

Munch : Rencontre autour du BDSM

mercredi 11 mai 2016 - Commentaires : 10

Accueil » Munch : Rencontre autour du BDSM

maxresdefault

Je suis allée à un munch. Alors là, tu te demandes ce que c’est que ce truc. Bah ! C’est simple ! Ce sont des gens fans de BDSM, pratiquants ou simples curieux, qui se réunissent dans un resto, ou un bar, pour passer un bon moment et discuter de leur sexualité.

Quand j’ai dit à mes amis que j’y allais, j’ai eu droit à toutes sortes de réactions très différentes. De la nana qui est elle-même dans le milieu et qui me souhaite de trouver mon bonheur, au mec qui n’y connait rien et qui m’assure que j’vais rencontrer des vieux pervers qui vont me violer dans une cave.

J’y suis quand même allée, en ma qualité de vanille (quand t’es pas du milieu), et toute seule en plus (la ouf quoi, abusé).

On était une vingtaine. Y avait des jeunes, des vieux, des entre les deux. Y avait des hommes, des femmes, des entre les deux. Le monsieur bien propre en costard, la meuf tatouée avec le crâne rasé, la jolie blonde dans une petite robe noire, … Bref, des gens comme on en croise tout le temps dans la rue quoi.

A un détail près, certains portaient des tours de cou avec un anneau (pour la laisse).

On s’est tous installé autour d’une grande table et on a commencé à papoter. De nos boulots, de mode, de sport, de tattoo, …

Alors là, ouais, désolée, mais je ne te vends pas du rêve. Tu t’attendais à un truc de malade, en mode soirée cuir et moustache, gonzesses à poil, fouet, Christian Grey et DSK ? Bah non. Le munch, c’est pas ça.

Bon, il y a quand même eu le moment du tour de table. Chacun doit se présenter, un peu comme pour une réunion d’alcooliques anonymes, sauf que tu dois parler de tes pratiques sexuelles. En gros, ça donnait ça :

-Bonsoir, nous sommes un couple de DS (dominant – soumis). Pour ma part je pratique depuis très peu de temps. Une vingtaine d’années.

-Bonsoir, je suis la soumise de ce monsieur. Je suis maso, j’aime tout ce qui est fessée, fouet, etc. Mais je suis quand même un peu brat (ça veut dire sale gosse, une soumise qui ne se laisse pas faire).

-Bonsoir, ça ne fait que peu de temps que je suis revenu dans le milieu. Je suis surtout présent ce soir car j’ai envie d’apprendre, découvrir de nouvelles choses, je suis notamment intéressé par les cordes. (Shibari mon gars!)

-Bonsoir, je suis une domina, j’aime faire mal. J’adore tout ce qui est suture, aiguilles, électro, knife play, waterboarding (sensation de noyade), fouet, cire de bougie, cravache, barbelés, …

(Et puis vient mon tour) -Euh bonsoir, je suis une vanille, et je ne suis là que par curiosité. Voilà, c’est tout. (Je suis trop chanmé.)
adoptable_petgirl_by_shahrack-d86fei5La discussion a continué autour d’un petit repas (Qui a commandé une choucroute ? Nan, j’déconne.).

Ce qui est assez marrant, c’était la facilité avec laquelle on passait d’une conversation autour du BDSM à une autre beaucoup plus « banale ».

Du genre, si je tournais ma tête à droite, je pouvais voir quatre superbes nanas comparer leurs bâillons, alors que si je tournais ma tête à gauche, des mecs papotaient à propos de l’escalade. L’escalade, le sport quoi, rien à voir avec le BDSM, même s’il faut être un peu maso pour aimer ça, sérieux.

Poussée par la curiosité, j’essayais d’écouter un maximum de conversations, et je n’hésitais pas à poser des questions auxquelles on me répondait toujours avec gentillesse et naturel.

A l’image de la charmante demoiselle qui m’expliquait qu’elle pratique le pet play. Donc en fait elle est un chat, et on doit s’occuper d’elle. Ça, c’est le kitten play, mais il y a aussi le poneyplay. Et il existe même des haras où tu peux apprendre à être un bon poney.

batgirl_and_black_canary_by_tulio19mxJ’ai aussi découvert que tu peux être dominant-soumis sans forcément être sado-maso. Alors ça rime à quoi, ce D-S, s’il n’y a pas de douleur qui entre en jeu ? C’est un type de relation extrêmement codifié, avec une hiérarchie stricte. Le soumis vouvoie son maître, il se met à genou devant lui, etc. Tu peux le pratiquer de temps en temps, ou au quotidien, ça dépend.

Il y a aussi des switch (au début j’ai compris witch, j’ai eu peur), quand tu es tantôt dominant, tantôt soumis.

Au final, tu vois, c’est vraiment cool de parler de cul avec des BDSM. Ça change des conversations qu’on a tous, en mode chibre, boobs, éjac et sodomie. Non, avec eux, ça donne plutôt ça :

-Je ne sais pas encore assez bien manier le fouet, il faut que je m’entraîne, que j’assouplisse mon poignet.

-Non, je ne me suis encore jamais fait embarbelée (attaché avec des barbelés, des vrais, qui te font saigner), en revanche j’ai déjà été entièrement emballée dans du cellophane, et c’est fabuleux, vraiment génial, cette sensation d’angoisse …

-Tu sais, il existe le shibari qu’on connaît tous, mais aussi une autre version, le shibari façon torture.

-Elle date de quand, cette marque ? C’est quand je t’ai fouetté hier soir ou cette aprem ?

-Je me sens fatiguée ce soir, j’ai besoin de me détendre. Je n’ai qu’une envie : t’attacher à la rampe d’escalier et te donner la fessée.

En fait, j’aimerais surtout donner la parole à une jeune et jolie nana : « On adore les munchs, parce qu’on s’y sent bien, on est entre nous. Quand on parle avec des vanilles, on doit toujours se limiter à leurs sujets de conversation. On ne pourrait pas aborder les nôtres, ça les choquerait. Alors que là, on est libre de parler de ce qu’on veut, de BDSM ou d’autres choses, sans jamais craindre d’être jugé. Et on rencontre aussi des nouvelles personnes qui ont les mêmes centres d’intérêt que nous. »

Avant d’aller au munch, je me disais qu’il fallait à tout prix que je leur demande à tous comment ils vivent le BDSM, le ressentent, ce qui leur plaît là-dedans. Mais au final, c’est très simple, on a tous notre truc, notre façon bien à nous de nous épanouir. Chacun le fait à sa manière, voilà tout.

En tous cas, si tu veux te lancer dans l’aventure du BDSM, je te conseille vivement de te rendre d’abord à un munch, afin de rencontrer des personnes sérieuses qui sauront te guider et t’apprendre les règles de base en matière de sécurité. Parce que la sécurité, c’est primordial.

BDSM_collar_back

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

  • Bonjour,
    Nouveau sur bdsm.fr, je viens de découvrir le concept des munch.
    Quelqu’un peut-il me dire quand aura lieu le prochain?
    Merci d’avance,
    Monsieur

  • Suis tombée par hasard sur votre site/blog/page (?) et j’ai adoré cet article. Vous avez un don pour décrire les choses 😉 Je ne sais pas si vous entretenez toujours ces publications mais vais me jeter sur le reste. 🙂 Merci en tous cas 🙂

  • Bonjour
    Je souhaiterai participer à un munsch…
    J habite vers Lyon également…
    Est-ce que quelqu’un pourrait me renseigner ?
    Merci

  • J’ai super bien aimé toutes ces infos…explications sur le MUNCH .
    Alors si sur Annecy un prochain munch s’organise je suis très intéressé pour y participer.

  • Merci pour ce superbe article: et non les adeptes du BDSM ne sont pas de dangereux tarés mais des gens qui vivent une sexualité différente et de mon point de vue bien plus interessante que faire papa dans maman le week-end…

    Je me reconnais bien dans la fille qui déclare être une petite bras qui mérite la fessée ^^

    Ce serait tellement génial si mon Maitre sortait avec moi à des Munch aussi…

    Précision: le collier avec l’anneau c’est effectivement pour y. attacher une laisse (mais on porte aussi des écoliers de chien(ne)s pour ça. L’anneau est aussi une référence directe à Histoire d’O 😉

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.