Menu & News

Anotherwhiskyformisterbukowski Le blog musical qui ne prend pas les enfants du bon dieu pour des canards sauvages

Cinéma / Série / Youtube / Podcast par

Dark Crystal the age of résistance… Révaillons ensemble!

mardi 17 septembre 2019 - Commentaires : 2

Accueil » Dark Crystal the age of résistance… Révaillons ensemble!

Il aura fallu 37 années d’attentes a votre serviteur pour retrouver le merveilleux monde de Thra imaginé par Jim Henson et dont la sorti d’un long métrage unique en son genre allait changer la face du fantastique et de la fantasy a tout jamais. Dark Crystal que co réaliseront Jim Henon et Franck Oz sortait en 1982 et je me rappelle encore de mon état en sortant de la projection, Ce film entièrement interprété par des marionnettes était à la fois un tour de force technique et un miracle de féerie jusqu’ici inégalé.

Jusqu’ici inégalé je disais car l’annonce surprise il y a un peu plus d’un an, de la mise en chantier d’une série télévisé Netflix (encore eux) faisant préquel aux aventures de Jen et Kira, fut une immense surprise et une grande joie bien que mêlé d’inquiétudes quand aux techniques employées et au nom du réalisateur. En effet Louis Leterrier transfuge de chez Besson ayant depuis bien roulé sa bosse à Hollywood et largement prouvé qu’il pouvait faire autre chose que des Transporteurs avait néanmoins de quoi inquiéter tant il n’était malgré ses indéniables talents de réalisateurs pas forcement le premier auquel on pense pour une telle entreprise. Et bien autant dire que Letterier prouve ici qu’il était véritablement l’homme de la situation et un amoureux  transi du matériel d’origine. C’est quasiment grâce à lui et à Lisa Henson la fille du regretté Jim Henson que ce projet est né. Du point de vue technique Dark Crystal the age of resistance est une totale réussite alliant à merveille les Marionnettes et les CGI qui ici sont totalement au service des marionnettistes. (95 % de marionnettes et le reste en CGI).

L’histoire : Trois Gelflings, Rian, Brea et Deet, découvrent le secret des maléfiques Skeksès qui étaient supposés protéger le cristal de Thra et qui depuis des lustres ne cessent de l’exploiter afin d’obtenir la vie éternelle. Les Gelflings et quelques autres créatures entament alors une quête pour susciter un mouvement de résistance et sauver le monde de Thra.

Autant dire qu’il ne faut pas se limiter a ce succinct petit résumé, car ce préquel à Dark Crystal est d’une richesse scénaristique immense. Richesse alimenté par le grand nombre de personnages qui constituent petit à petit et de très savoureuse façon le ciment de la série. Un traitement adulte et parfois violent, nous permet de plonger au plus profond de ce monde merveilleux et d’aborder des sujets actuels par le biais des marionnettes. Si Jim Henson nous a quitté en 1990 autant dire qu’il a su insuffler à sa compagnie et à ses héritiers la même bonté et humanité dont il dotait les personnages de ces différentes créations, que ce soit les MuppetsSésame Street, les Fraggle Rock ou Labyrinthe. Ici la douceur et l’intelligence avec laquelle sont traités les protagonistes fait de cette préquel l’une des plus belles épopée de Fantasy jamais vu à l’écran. Encore une fois, c’est Netflix qui est aux commandes de ce produit qui n’a aucun mal a rivaliser en qualité et en beauté face à son illustre prédécesseur.

De la à dire que la série est mieux que le film il n’y a qu’un pas que je franchis sans honte tant l’histoire et les personnages sont fabuleux. Les Gelflings sont ici représentés dans leur diversité, croyances et façons de vivre, comme dans la variété des multitudes de cultures humaines selon les parties du globe. Chaque autres créatures présentées durant les une heure trente du long métrage d’origine est ici magnifié et son background approfondi. Comment ne pas craquer pour la douce Deet la petite Gelfling Grottans, ou adorer Hup son compagnon Podling se rêvant Paladin? Les Skekses ici sont incontestablement des salopards de service de niveau plus plus. Fabuleuse parabole des grands méchants à la tête de notre monde, ils n’hésitent pas a piller et a drainer le monde de Thra ainsi que leurs habitants dans un seul but s’enrichir et ici vivre le plus longtemps possible. Fable écolo intelligente, traitant de divers sujet comme la tolérance, du respect des femmes (si si) la série est très féministe mettant les femmes au même niveau que les hommes si ce n’est plus (elle peuvent voler). Il y a même la mention discrète et tendre d’un couple de Gelflings gays ayant élevé leur famille. Profondément humaine, et d’une intelligence rare, nous sommes face à un miracle télévisuel qui parvient à être parfaitement en phase avec nos problèmes actuels tout en nous berçant dans une douce et enivrante féerie.

Louis Letterier semble avoir en grande partie lui même assuré le cadrage de son bébé, car il en a vraiment fait sa création et autant dire que si il avait fait ses preuves avec le sympathique remake du “Choc des Titans”, il est définitivement et à jamais éloigné de l’image des Bessonades dans lesquelles il a débuté. Il s’impose à la fois comme un formidable maître d’œuvre, réalisateur et conteur de ce qui est à mes yeux la réussite télé/Cinématographique de ces dernières années. Bien entendu, une seconde saison va pointer le bout de sa truffe et c’est tant mieux, cependant je pense que cela prendra quelques années. Il aura en effet fallu prés de trois années de tournage à Letterrier et son équipe de magiciens pour concrétiser ce rêve. Donc à mon avis cela prendra au minimum deux ans. De plus la série en VO bénéficie des talents vocaux d’acteurs de talents, comme Simon Pegg, Helena Bonham Carter, Jason Isaac, Sigourney Weaver, Mark Hamill, Benedict Wong et Taron Egerton. Du lourd.

Il n’est pas obligatoire d’avoir vu le chef d’œuvre de Jim Henson et Franck Oz pour voir cette préquel. Je recommanderais même de découvrir le film d’origine après afin de garder le mystère pour les profanes. En tout cas de là où il est Monsieur Henson doit verser des larmes de joie en voyant ce que sa fille et Louis Leterrier ont fait de l’univers qu’il avait avec tant de talent et de merveilleux mis en place il y a maintenant trente sept longues années.

Dark Crystal : Age of résistance est un “must see” absolu et je pèse mes mots, une série bourrées d’idées, de trouvailles, doté d’un monde fourmillant de détails dans tout les sens et qui prouve avec panache que l’avenir du cinéma est bien à la télé. Vivement la suite.

Vous avez aimé ? Vous aimerez aussi

«

»

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.