3 astuces pour reconnaître un bon tire-bouchon

Accessoire indispensable pour ouvrir la plupart des bouteilles de vin, le tire-bouchon se décline sous de multiples formes. Il existe quelques règles de bon sens pour séparer le bon grain de l’ivraie.

Le tire-bouchon est le garant d’une fête réussie : qui dit fête dit vin et qui dit vin dit bouchon, qu’il faut ôter de la bouteille pour boire le vin et faire la fête (CQFD). A moins d’acheter du Postillon, il faut disposer d’un système d’extraction du bouchon. Car le nectar est celé dans son flacon par un bouchon de liège qu’on doit ôter de la bouteille pour profiter de la liqueur.

En matière de tire-bouchon, l’imagination humaine est sans borne. On invente des nouveaux modèles tous les jours. Des modèles scientifiques, des modèles esthétiques, des modèles fantaisie…et on perd parfois de vue la finalité. Le risque à utiliser un mauvais tire-bouchon? Casser le bouchon dans le goulot, se faire mal, passer pour un con devant toute l’assemblée réunie…voire les trois à la fois. Que celui qui n’a jamais vécu une telle situation me jette le premier verre de Romanée Conti !

Voici trois conseils de pro pour reconnaître aisément le bon outil. Les illustrations sont à la fin.

Une belle queue

« Il existe plusieurs sortes de mèches mais il est possible de les réduire à deux formes essentielles : à centre plein comme une vis à bois et en forme d’une queue de cochon ; cette dernière, hélice creuse au centre, s’avère être la plus efficace avec les bouchons fragiles ou en mauvais état. » (Wikipedia)
Comme je te l’expliquerai dans le point suivant, il faut choisir un outil polyvalent, donc on va privilégier la queue de cochon qui se prête à toutes les situations.

La mèche du tire-bouchon doit être de belle taille. C’est à dire qu’elle doit mesurer entre 5 et 6 cm pour bien traverser tout le bouchon. Plus courte elle ne s’enfonce pas assez et tu risques de manquer de prise pour l’extraire ou, pire, de le casser en n’emportant qu’un bout. Plus longue, tu visses un peu pour rien et c’est dommage de se fatiguer pour des nèfles, non?

La queue de cochon doit également être bien large. Si la vis est trop étroite, tu auras le même problème qu’avec une mèche trop courte : mauvaise prise pour l’extraction et risque de casser le bouchon.

Plus le vin est de longue garde, plus le bouchon est long. Et donc inversement, plus le vin est de courte garde, plus le bouchon est court. Donc, les petites tire-bouchon, comme celui qui orne ton couteau suisse conviendront bien pour un Beaujolais Villages mais pas pour la vénérable bouteille de Saint Julien que pépé Michel vient de remonter de la cave où elle dort depuis 20 ans.

Un manche qui tient bien en main

La partie de l’outil qu’on prend en main doit être suffisamment large, épaisse et confortable. Il faut pouvoir la prendre bien en main, que ça ne glisse pas, qu’il y ait de la prise et qu’on ne risque pas de se faire mal avec des trucs qui dépassent.
Mis à part le tire-bouchon à vis infinie (le modèle inventé par Screwpull où le bouchon remonte tout seul quand on visse) et le tire-bouchon à aiguille, il faut souvent tirer sur le tire-bouchon pour faire venir le bouchon. Même le modèle à bras et celui à ressort nécessitent parfois une petite traction, et révèlent alors leurs limites car ils n’offrent pas de prise pratique.

Un outil pour toutes les bouteilles

Quand vous choisissez votre tire-bouchon, pensez pratique. Il doit servir pour la majorité des bouteilles que vous consommez, être aisément transportable (pour les pique-nique ou les voyages, ou quand vous allez chez des amis qui n’en ont pas) et être tout en un.

Le tire-bouchon idéal doit posséder un système de découpe de la collerette. Pour accéder au bouchon, il faut d’abord dégager la collerette en la coupant au ras du petit rebord du goulot. Soit juste au-dessus, soit juste en-dessous. Mais en aucun cas on ne doit arracher toute la collerette et présenter la bouteille aux convives avec le col à nu. Or, sans lame, impossible de travailler proprement. Et le meilleur moyen est encore de l’emporter avec soi sur le tire-bouchon pour être sûr de ne pas devoir faire le boulot comme un sagouin avec un couteau inadapté (et risquer de saloper le travail ou de se blesser).

Il est également de bon aloi de disposer d’un système d’assistance à la traction, pour faire levier, gagner en puissance et ne pas se démettre l’épaule sur les bouchons les plus résistants. C’est ce que proposent les tire-bouchon à double levier et le modèle à ressort.

Un outil pour toutes les ouvrir, et évitons la multiplication et les modèles alternatifs. Par exemple, pour votre consommation de tous les jours, vous pouvez vous dispenser du tire-bouchons à aiguille. Il s’agit d’une grosse seringue dotée d’une impressionnante aiguille en acier. On plante l’aiguille à travers le bouchon et on envoie de l’air avec le piston. C’est censé faire remonter le bouchon. Ce système est utilisé pour les vieilles bouteilles au bouchon très abîmé et humide (car s’il est trop sec, il ne coulisse pas bien et donc l’air comprimé envoyé dans le goulot ne le fait pas bouger d’un poil). Le tire-bouchon à aiguille fonctionne pour une variété de bouteilles très restreinte et pas pour les autres. Donc à moins que votre consommation consiste à vider la cave antique héritée de votre grand-oncle, vous aurez besoin d’un outil plus polyvalent.
Dans les curiosités improbables, citons également le tire-bouchon à lames dont l’utilisation relève du casse-tête frustrant…à réserver aux as du Rubiks Cube….
Je passe aussi sur les énormes modèles Screwpull à double poignée, ceux-là enlèvent tous les bouchons sans effort ni risque de casse mais vu leur prix et leur encombrement, ils ne sont pas pratiques à transporter et restent bien sagement dans le buffet du salon.

Pour ma part, et depuis des années, le modèle que je préfère car il réunit toutes ces qualités, c’est le tire bouchon limonadierlimonadier. Il s’agit du tire-bouchon utilisé dans les cafés et les restaurants et ce n’est pas pour rien, vu qu’on y ouvre des pelletées de bouteilles chaque jour. Le limonadier comprend une lame, un levier et un décapsuleur. Il ne coûte pas plus de 5€ et il est inusable. Cependant, il existe des limonadiers avec une queue trop courte ou sans système d’ouverture. Mais l’un dans l’autre, c’est un modèle vraiment pratique et passe-partout…voici le mien, il m’a été offert par les café Vernhes pour mon premier job de serveur à une époque où les numéros de téléphone avaient 8 chiffres!

Petite liste non exhaustive de tire-bouchons

Le modèle à levier, certes esthétique mais pas toujours pratique, surtout quand la pression sur les bras ne suffit pas à ôter le bouchon et qu’il faut l’empoigner et tire dessus pour finir le boulot.
tire bouchon à bras

Le modèle à ressort, autre grand mystère de la technique. Un peu passé de mode, il était très en vogue dans les années 60 et 70. Même défaut que le tire-bouchon à bras : faut que ça vienne du premier coup sinon c’est une purge.
tire bouchon à ressort

Le Screwpull à vis infinie. On tourne, on tourne et le bouchon remonte tout seul et sans efforts. Plutôt un bon deal.
tire bouchon 10

Le Screwpull à double poignée. Coûte un bras, pèse lourd, prend de la place. Et il faut remplacer la mèche toutes les 500 bouteilles (ça laisse du champ, mais sur d’autres modèles, la mèche est éternelle).

tire bouchon techno

Le tire-bouchon à aiguille et le tire-bouchon à lame. Pour les pros ou les techniciens.

tire bouchon aiguille
tire bouchon à lame

Les modèles fantaisie, qui regroupent en général tous les défauts au profit d’une esthétique douteuse.
tire bouchon merdique

2 commentaires

  • comby chantal
    comby chantal

    Chère Madame, cher Monsieur,

    Je travaille actuellement sur mandat pour SWISSWINE et j’aimerais beaucoup utiliser 3 images qui figure sur votre site : (des tire bouchons)

    M’y autorisez-vous ?

    Auquel cas votre site sera bien sûr cité parmi nos sources.

    Je vous remercie pour votre retour et vous adresse mes meilleures salutations.

    Répondre
    • Charles Chinasky
      Charles Chinasky

      ils sont pas à nous. Nous on a pas demandé l’autorisation. ON peut pas vous aider. désolé

      Répondre
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.