Saturday, September 25, 2021

Florilège d’été sur Disney+, pour les petits et (surtout) les plus grands

Marre de lancer Le Roi Lion pour la 42e fois ? Voici notre liste de lecture originale, garantie sans Marvel ni Star Wars.

Un an et demi après son arrivée en France, la plateforme de la souris aux grandes oreilles atteint déjà les 100 millions d’abonnés à travers le monde. Soit la moitié du nombre total d’abonnés Netflix, ce qui ne fait que confirmer l’hégémonie de la Mouse House dans le monde du divertissement. Mais derrière ses rutilantes séries exclusives (The MandalorianWandaVision, Loki…) et son catalogue historique (Blanche-Neige, Bambi et j’en passe), Disney+ cache de nombreux autres trésors.

Luca (2021, co-écrit & réalisé par Enrico Casarosa)

Vous l’avez sûrement déjà vu, ou bien l’avez-vous injustement laissé filer. Hier, championnes du box-office (10 millions d’entrées pour Le Monde de Némo), les productions Pixar sont aujourd’hui privées de sorties salles chez nous (depuis Soul en fait) et semblent reléguées au rang de non-évènements. Si le postulat de Luca n’est pas révolutionnaire, il n’en constitue pas moins un charmant divertissement d’été, le film parfait pour réunir toute la famille. Ce petit monstre marin qui s’aventure au pays des Hommes lance une joyeuse ode à la fraternité, puis triomphe en un hommage à tous ceux qui nous ouvrent les yeux et nous poussent à regarder plus loin. Jusqu’à un final absolument déchirant, porté par la B.O. tout en cuivres lyriques et chaleureux de Dan Romer (Les Bêtes du Sud Sauvage). La mer à l’écran, l’eau dans tes yeux.

Pour en voir plus : je te conseille tous les SparkShorts (courts-métrages expérimentaux made in Pixar). La Luna, L’envol, Out, …

 

Les Coulisses des Attractions

À défaut de les visiter pour de vrai, faites-vous plaisir avec cette série documentaire consacrée aux plus fameuses attractions des plus fameux parcs du monde : il s’agit bien sûr des parcs Disneyland (tu sais que tu es vieux quand tu as failli dire “Euro Disney”). Attention, ça casse le mythe mais c’est fabuleusement intéressant. Tu verras ainsi comment est construite la Maison Hantée, avec sa salle aux murs qui montent (mais en fait tu descends) et son bal des fantômes tout en jeux de miroirs.

Pour en voir plus : la série Il était une fois les Imagineers et ses 6 épisodes d’une heure qui rendent hommage aux “imagineurs” : ce sont les artistes et ingénieurs qui conçoivent tous ces manèges immersifs.

 

Waking Sleeping Beauty (2010, réalisé par Don Hahn)

Il y a une phrase que j’adore, qui dit : “Success is like pregnancy. Everybody congratulates you but nobody knows how many times you got fucked to achieve it.” En gros, on n’a jamais vraiment idée du prix à payer pour atteindre le succès. Il suffit de regarder les pieds des danseuses étoile. De manière très concrète, ce film documentaire d’1h30 s’intéresse à la période des années 80 où Disney Animation était au creux de la vague. Oui, aussi fou que cela puisse paraître aujourd’hui, il fut un temps où les films de la firme américaine n’intéressaient plus grand monde.

Face à la concurrence portée par Steven Spielberg et Don Bluth (Fievel et le nouveau Monde), Disney a su se reprendre en main et proposer des projets innovants, notamment dans ses parcs avec Star Tours, son premier flirt avec l’univers Star Wars. Et tu te souviens de Michael Jakson en Captain Eo, réalisé par Francis Ford Coppola ? En tout cas, pas besoin d’être un cinéphile pur et dur pour apprécier ce film qui montre comment Disney a su “réveiller la Belle au Bois Dormant” (la traduction littérale du titre) pour vivre un nouvel âge d’or.

Pour en voir plus : Howard, un docu consacré au compositeur Howard Ashman (La Belle et le Bête, Aladdin, …)

 

Waitress (2007, écrit et réalisé par Adrienne Shelly)

Bienvenue dans la catégorie “Star” de Disney+ et ses productions plus “adultes” ! Si tu as envie d’un film gentil mais pas gnangnan, je ne peux que te conseiller Waitress. C’est l’histoire de Jenna, serveuse dans un diner on ne peut plus américain, qui se retrouve avec un polichinelle dans le tiroir alors qu’elle comptait quitter son mari. C’est le film idéal à regarder avec ta moitié, déjà parce qu’il donne faim et vous pourrez ainsi vous partager une glace, ou pourquoi pas une délicieuse tarte comme celles préparées par Jenna. Et puis, sous ses airs de romcom inoffensive, le film avance de vraies questions sur ce qu’on attend d’un enfant, d’un couple et de la vie en général.

Pour en voir plus : Waking Life, Pretty Woman, …

 

The Rocky Horror Picture Show (1975, écrit et réalisé par Jim Sharman d’après la pièce de Richard O’Brien)

C’est absolument génial de découvrir cette œuvre ici. Si un film mérite le statut de “culte”, c’est bien lui. C’est l’histoire de Brad & Janet qui tombent en panne et arrivent dans la demeure du Dr Frank-N-Furter, “a sweet transvestite from Transsexual, Transylvania“. À partir de là, je ne sais plus comment te décrire ce qui se passe, à part que la B.O. tabasse. Tu verras Susan Sarandon dans le rôle de Janet (“JANET !”), Tim Curry dans le rôle du Docteur et une foule d’individus bigarrés dans ce qui était au départ une joyeuse parodie des séries B de SF, et qui est vite devenu un manifeste queer et bordélique. Le film est à l’affiche au Studio Galande à Paris depuis 1978, animé par une bande de comédiens qui te font vivre les meilleures scènes en direct dans la salle.

Pour en voir plus : Moulin Rouge!, Black Swan, La Colline a des yeux, …

Show More
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.